Museomix 2017


Tuesday, November 14, 2017

Du 10 au 12 novembre 2017 se déroulait Museomix : marathon créatif de 3 jours dans des musées. Cette année l'évènement se déroulait dans 8 pays, 13 villes et 14 lieux.

La communauté dans laquelle je suis "rattachée" n'avait pas de musée pour cette édition, je suis donc allée remixer en Belgique. Pour être plus exacte nous avions comme terrain de jeu : le musée de la ville de Bruxelles. La particulartité de l'édition belge était la langue de travail. L'anglais était donc de mise même si cela parlait français, néerlandais ou encore italien).

Les terrains de jeu du musée étaient : 

  • Le musée de la ville de Bruxelles se décline au pluriel (multiples musées, multiples approches)
  • Nouvelles acquisition pleine de mystères
  • Musée et espace urbain
  • A quel saint se vouer ?
  • Faire ou ne pas faire la tapisserie
  • l'Accessibilité

Tous les terrains de jeux étaient interressants mais celui qui a retenu le plus mon attention était "Multiples musées, Multiples approches". L'idée de devoir trouver comment créer du lien entre tous ces musées m'amusait beaucoup.

Le but de ce terrain de jeu était "Comment faire pour créer du lien entre les 5 musées de la ville de Bruxelles ?".

Nous sommes donc partis avec mon équipe sur l'idée d'un jeu pour relier les 5 musées en se disant "5 musées, 5 niveaux" comme dans un jeu vidéo. Nous avons également décidé que la mascotte de notre jeu serait le célébre Manneken Pis. La question à laquelle devait répondre les participants était "Pourquoi fait-il toujours pipi ?" (Why is he always peeing?).

Petit ptich de notre projet : Les participants devaient flasher un premier QR Code pour accéder au jeu, à ces régles et créer un profil. Ensuite les visiteurs devaient se balader dans le musée afin de trouver d'autres QR Code et répondre à différentes questions pour suivre les aventures du Manneken Pis. Si ces derniers finaissaient le jeu, ils repartaient avec un goodies (un porte clé ou un Manneken Pis découpé à la découpeuse laser, merci le FabLab).

Pendant ces 3 jours intensifs de co-création, j'ai beaucoup appris sur moi même et surtout j'ai apprécié travailler avec des gens dont les compétences et les parcours sont parfois aux antipodes du mien. Cela m'a permis de sortir de ma zone de confort au quotidien et d'avoir une nouvelle approche sur mon travail et sur l'évènement en lui même.

Je vous invite à découvrir les différentes éditions sur le site de Museomix.

Ce que j'en retiens :

  • Je connaissais l'aventure du côté organisationnel mais aucunement du côté participant et j'avoue que j'ai grandement apprécié
  • Je retiens l'aventure humaine et les belles rencontres effectuées pendant ces 3 jours
  • Je retiens le bonheur de voir le projet fonctionner sans encombres lors du crash test des visiteurs du musée
  • Le travail avec des gens venant d'univers très différents du mien
  • La beinveillance, les rires et les discussions pour refaire le monde

Ce n'est pas la première fois que je parle de Museomix sur le blog (j'en avais parler en 2013 et en 2014). Et pour cause c'est un projet que j'apprécie beaucoup, qui m'a permis d'avoir un autre regard sur les musées et leurs visites. J'aime aussi ce projet parce qu'il ouvre un champ des possibles aux musées et sur leur manière de se réinventer dans un temps limité en ouvrant leur porte à diverses compétences.

Micro retour en images de ces 3 jours : 

Museomix en chocolat

 

D'ailleurs Museomix AURA fait un apéromix le 18 décembre 2017 à partir de 19h à La Tour Du Web. Si vous avez envie de venir découvrir le projet, proposer votre bonne volonté pour aider, n'hésitez pas à venir voir l'équipe.


Envie de réagir à cet article ? Déposez un commentaire :